Technologies

Les Freins

Bien que le choix de la motorisation sur un vélo électrique soit primordial, il ne faut pas négliger pour autant l’aspect du freinage.

Voici quelques conseils afin de choisir le système le mieux adapté à votre utilisation.

Le frein à disque hydraulique :

Actuellement, le système le plus performant reste incontestablement le frein à disque hydraulique. Il séduit un grand nombre d’utilisateurs par sa puissance, son efficacité et sa finesse de freinage.

Ses performances ne sont pas affectées par une jante voilée, sale ou mouillée. Ils sont durables, demandent très peu d’entretien mais restent relativement chers à l’achat.

Nous vous conseillons vivement d’opter pour ce type de freins pour les modèles de la catégorie cyclomoteur (assistance à plus de 25 km/h) ainsi que pour les modèles sportifs.

disc brake

Le frein hydraulique sur jante :

Très répandu sur le vélo de ville et de trekking, ce système offre l’avantage d’un entretien minimum.

Les patins actionnés par le système hydraulique assurent une bonne qualité de freinage et peuvent être remplacés sans outils. Au besoin, il est également possible d’enlever la roue très simplement grâce à un système de levier qui permet d’écarter facilement l’un des patins.

Ce système a connu un certain regain avec l’arrivée du vélo électrique. Le modèle HS11 du fabricant Magura équipe un grand nombre de modèles milieu de gamme.

D’un prix plus accessible, c’est un sérieux concurrent du frein à disque.

magura

Frein “Cantilever” :

Ce type de frein reste une solution économique en termes d’entretien.

Toutefois, étant donné la surcharge de masse et de la vitesse atteinte par les vélos électriques, ce n’est pas un système que nous privilégions dans notre gamme de produits.

En raison de la législation suisse, ce type de freins n’est pas autorisé sur les vélos électriques de la catégorie cyclomoteur (assistance à plus de 25 km/h).

shimano lx

Frein à tambour et frein Torpedo :

Il existe actuellement différents systèmes de freins à tambour en fonction du modèle et du fabricant mais leur fonctionnement reste relativement semblable.

Ce système, relativement bon marché, et assure une qualité de freinage très adaptée aux vélos de ville.

En revanche, il est plus lourd que les autres et rend le démontage de la roue plus ardue. Il demande très peu d’entretien et garantit un freinage de qualité sous la pluie comme par temps sec.

Le mécanisme d’un frein Torpedo lui est très semblable hormis le fait qu’il est actionné en effectuant une rotation du pédalier dans le sens inverse au pédalage.

Les premières tentatives sont parfois un peu périlleuses mais une fois le réflexe adopté il s’avère très agréable.

nexus 7